Les adeptes de la fraude sur internet essaient par tous les moyens de réaliser des opérations frauduleuses sur vos différents comptes. Ils élaborent plusieurs types de pièges pour attirer leurs victimes et leur extorquer un maximum d’argent. L’une de leurs techniques d’escroquerie les plus en vogue est similaire à une sextorsion. Le procédé est commun à tous les cas recensés jusque-là : vous recevez un email de chantage dans lequel l’escroc affirme détenir des vidéos compromettantes qu’il a pu enregistrer grâce à votre webcam.

Afin de vous maintenir dans son filet, il peut vous demander de cliquer sur un lien pour obtenir les preuves. Ce lien cache en réalité un ransomware (logiciel malveillant) pour le vol ou le cryptage de vos données en vue de vous soutirer des sommes importantes. Quel est donc le comportement à adopter face à une telle situation ?

Arnaque à la webcam : que se passe-t-il en réalité ?

Comme énoncé dans la partie introductive de ce billet, la victime de la fraude à la webcam prétendument piratée reçoit un message provenant d’un inconnu qui affirme être un pirate informatique. Ce dernier prétend être au contrôle de l’ordinateur de l’utilisateur après que celui-ci ait consulté un site à caractère pornographique. À ce niveau, le hacker prétend également détenir des contenus compromettants de la victime réalisés avec sa webcam. Il menace donc de transmettre la séquence vidéo compromettante à tous ses contacts s’il ne lui verse pas une rançon.

Généralement, cette rançon va de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros et doit être versée dans une monnaie virtuelle ; généralement, il s’agit du Bitcoin. Pour avoir une plus grande emprise sur sa victime, le criminel lui écrit avec son adresse email personnelle. Ce qui fait donc croire à l’utilisateur que son interlocuteur a effectivement un contrôle sur son ordinateur. Il est même possible que le pirate dévoile un mot de passe de la victime pour la faire tomber dans le piège. Pourtant, il ne s’agit là que d’une arnaque montée de toutes pièces.

Cette fraude est fortement inspirée du phénomène de sextorsion, qui est une forme de chantage réalisée sur une personne par un tiers qu’elle connaît bien et auquel elle a envoyé délibérément des contenus compromettants. Mais ici, il y a une légère différence, car la victime ne connaît pas son interlocuteur qui se révèle être dans la plupart des cas un cybercriminel. Visitez ce blog pour avoir tous les détails sur cette arnaque à la webcam.

 

Quelle attitude faut-il adopter en cas de chantage à la webcam ?

Pour commencer, vous ne devez pas avoir peur. Le but de cette action du pirate est de vous effrayer et de profiter de votre crédulité pour vous escroquer. Vous devez donc pour commencer garder votre sérénité et ne pas céder à la panique. Si vous restez calme, vous vous rendrez compte que vous n’avez rien de compromettant à vous reprocher et qu’il ne s’agit que d’un leurre et d’un mensonge fabriqué de toutes pièces.

Il faut également garder à l’esprit que ce type de piratage, bien qu’il soit possible à réaliser en théorie, résulte d’un processus assez long et très complexe à mettre en place. Les criminels ne peuvent pas réaliser une telle opération à grande échelle sans disposer de moyens disproportionnés ; pourtant, les statistiques montrent qu’ils ciblent leurs victimes par milliers. On comprend aisément que dans la pratique, ils ne peuvent pas effectivement réaliser le processus complet de piratage comme ils le prétendent.

De plus, on constate que certaines des victimes de ces attaques n’ont pas de webcam et/ou n’utilisent plus depuis longtemps le mot de passe et l’adresse mail que les cybercriminels disent avoir piratés. La dernière preuve qui montre qu’il s’agit d’un « fake » est que les utilisateurs ayant reçu ce type de message et n’ayant rien fait par la suite n’ont jamais eu de problème, puis les menaces se sont arrêtées là.

En conséquence, il ne faut pas accorder du crédit à ce type d’allégation et il ne faut pas paniquer, surtout si vous vous rendez compte que vous n’avez rien à vous reprocher. Ce n’est qu’une tentative d’arnaque qui ne repose pas sur du concret. Par ailleurs, si le « hacker » prétend vous envoyer des preuves, ne cliquez sur aucun lien, car il peut s’agir d’un logiciel malveillant qui s’installera sur votre ordinateur. Pour avoir des exemples de messages d’arnaques envoyés par ces fraudeurs, vous pouvez consulter le site cybermalveillance.gouv.fr.

 

Comment faire lorsque j’ai déjà payé le pirate ?

Si malheureusement, vous êtes déjà tombé dans le piège de l’arnaque, vous avez deux choix qui s’offrent à vous. Tout d’abord, vous pouvez contacter votre banque pour essayer d’annuler l’opération de transfert.

Si cette action n’est plus possible, vous devez déposer une plainte, car vous avez été victime d’une escroquerie et il s’agit d’un délit sanctionné par la loi. Vous pouvez adresser un courrier à la sous-direction de lutte contre la cybercriminalité de la Police judiciaire ou à tout autre service se chargeant de ce type de crime.

Pour éviter qu’un piratage se produise réellement, veillez à réaliser les mises à jour automatiques de sécurité sur tous vos appareils. N’hésitez pas à faire usage d’un antivirus et à le mettre à jour régulièrement. Faites attention aux plateformes douteuses ainsi qu’à tous les sites illégaux de téléchargement ou de vidéos en streaming ou à la demande. Configurez des mots de passe solides et n’hésitez pas à les changer si vous avez un doute. Soyez vigilant quant aux liens sur lesquels vous cliquez, aux pièces jointes de vos mails ou aux messages venant d’expéditeurs inconnus. Pour finir, vous pouvez masquer votre webcam (si vous en avez) avec un simple morceau de ruban adhésif lorsque vous ne l’utilisez pas.

Les arnaques à la webcam prétendue piratée se multiplient de jour en jour et il est important d’être attentif pour ne pas tomber dans le piège des fraudeurs. Sachez réagir avec sérénité et, quelle que soit la situation que vous redoutez, ne payez surtout pas la rançon. Vous pouvez porter plainte et obtenir des recommandations ou une aide en contactant les services spécialisés dans le traitement de ce type d’escroquerie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here